Stages d'apnée à Marseille - MORGAN BOURC'HIS : Vertical Blue - results

Nous contacter Retour

Cette compétition d’apnée est probablement la plus prestigieuse, en dehors des championnats du monde. Après y avoir participé en 2012, je savais que je reviendrais plonger dans le « trou »… Le Deans Blue Hole. Un endroit unique sur Terre, taillé pour les apnéistes. Imaginez-vous plonger dans un puits de 203m de profondeur, sans courant, sans vagues, avec une température constante et chaude, mais où la lumière disparaît cependant, la pénombre vous absorbe et vous engloutit. C’est comme plonger dans les entrailles de la Terre ou la gueule d’un monstre. Mais au final c’est un spot aux conditions tellement exceptionnelles qu’on ne compte plus les records nationaux et mondiaux battus à maintes reprises depuis dix ans dans ce lieu étrange. Pour moi c'est un lieu contenant et introspectif à chaque descente. J'y vais volontairement sans lumière pour me retrouver dans cette pénombre et m'y laisser aspirer.

Je revenais avec l’envie de démarrer la saison tranquillement, sans prétention particulière. Il est tôt sous nos latitudes européennes, nous sortons de l’hiver, la mer est froide et nous nous sommes surtout entraînés physiquement et en piscine. J’ai néanmoins gardé un contact avec la mer, grâce à des sessions hivernales précises, et même des bains en maillot dès la fin janvier ! Et expérimenté des entraînements spécifiques en eau chlorée. Beaucoup plus d'hypoxie que les autres années, à la brasse.

Mes entraînements en Dominique ont surtout été axés sur le poids constant sans palmes. Je suis surpris malgré tout par mon adaptation rapide. Et plonger à 2m de son record personnel à -88m au mois de mai à la brasse, ça ne m’étais jamais arrivé en 17 ans de carrière ! Je sens cependant que c’est assez pour le moment.

Je manque un peu de pratique à la palme, discipline pourtant réputée plus facile. Je suis trop lent et pas assez bien réglé avec ma nouvelle voilure Molchanov. Je ferai une descente officielle à -98m. Pourquoi ne pas tenter une fois dans sa vie de faire de l’immersion libre ? Une discipline que je ne connais pas, où j’ai du une fois descendre à -60m à Marseille il y a plusieurs années, juste pour voir, et sûrement avec des palmes au pieds. Aussi à ma première immersion à -75m à l’entraînement, je comprends que cette épreuve est très douce comparée au poids constant sans palmes. Et je comprends que si je peux descendre à -90m à la brasse, je devrais pouvoir gérer une descente et une remontée en me tractant à la même profondeur. Et bien allons-y ! Puis pourquoi pas continuer sur la lancée et m’apercevoir que j’aurais du tenter l’aventure bien des années auparavant !

Le record de France à -104m n’est qu’une anecdote, mais la participation aux trois disciplines un vrai challenge pour moi. Et quelle surprise de me voir sur le podium derrière les « big cats » que sont Alexey et William ! Médaille de bronze, mais surtout l’un des rares compétiteurs à ramener six cartons blancs, un sans fautes avec le sourire.

Je reviens comblé de ce séjour, et satisfait d’avoir aussi validé de nouvelles manières de m’entraîner après 12ans à haut niveau. Le plus intéressant aura été surtout l'état d'esprit dans lequel j'ai abordé cet évènement : légèreté, opportunisme et détachement. Le plus important pour moi était de retourner à l'eau après mes plongées officielles pour me retrouver nez-à-nez avec les requins gris de récifs qui nageaient juste devant la maison.

C’est ça aussi le plus excitant.

Vertical Blue - results

Vertical Blue - results Vertical Blue - results Vertical Blue - results